Il y a un peu plus de 15 jours un de nos collègues a eu un entretien disciplinaire pour une faute que la direction lui reprochait. A cet entretien il était accompagné d'un élu CGT qui a demandé la clémence.

La direction a rendu sa décision vendredi 16 mars.

 

C'est un licenciement pour faute simple qui est tombé !

 

C'est totalement disproportionné et nous pensons qu’une sanction plus légère aurait largement suffit par rapport à ce que la direction lui reprochait.

Mais voilà celle-ci veut faire un exemple avec un salarié qui a dénoncé le disfonctionnement récurrent de l'organisation de l'entreprise.

 

En tant que syndicat nous ne pouvons l'accepter.

En tant que salariés nous ne pouvons l'accepter, car derrière il y a aussi une famille avec toutes les conséquences que cela peut avoir.

 

Nous revendiquons l'annulation de cette sanction et la réintégration de notre collègue soudeur à son poste de travail.

Nous demandons également, vu l'effectif insuffisant en production, l'embauche des salariés intérimaires qui le souhaitent.

 

Face à la répression (c'est ce qui arrive souvent lors d'un plan de charge en très grande baisse) de la direction, nous appelons les salariés Kership Lorient et les intérimaires à faire la grève des heures supplémentaires tous les vendredis après midi jusqu'à que la direction annule le licenciement.

 

UNIS ET SOLIDAIRES !