Après des congés et vacances bien mérités il faut reprendre le chemin du travail comme chaque été. Ce qui change cette année après bientôt un an de Kership Lorient, c’est la problématique du plan de charge qui n’est pas assuré officiellement après fin septembre !

Mais le plus important dans l’immédiat c’est la dénonciation des accords d’entreprise et la renégociation qui va suivre !

La direction nous a présenté ses propositions que voici :


Organisation du temps de travail.

La direction souhaite passer à 36 heures par semaine avec 6,5 jours de RTT/an qu’elle déterminerait. Elle propose des horaires de 8h à 12h et 13h15 à 17h15 chaque jour sauf le vendredi de 8h à 12h.

Elle veut supprimer la pause café.

Elle veut recourir à la modulation sur l’année avec des semaines à 48H ou 46H sur 12 semaines consécutives.

Elle veut augmenter le contingent d’heures supplémentaires de 180H à 220H/an.

Le C.E.T resterait alimenté comme actuellement.

 

Commentaires CGT : La CGT souhaite garder la semaine à 36h50 avec 9,5 jours de RTT avec des horaires de 7H45/12H00, 13H10/16H30 et le vendredi 7H30/12h00, 13H15/15H00.

Maintien de la pause café nécessaire pour garder de bonnes conditions de travail.

Nous ne sommes pas favorable à la modulation qui est une véritable usine à gaz dans notre secteur d’activité car très difficile à mettre en place vu les problèmes cycliques de la construction navale. De plus cela à un impact néfaste sur les conditions de travail des salariés qui peuvent générer encore plus d’accidents du travail avec la fatigue des horaires étendus.

Avec la modulation les éventuelles heures supplémentaires ne sont payées quand fin d’année.

 

Rémunération du travail.


La direction veut modifier  la grille de classification en supprimant le coefficient 285 ouvrier et individualiser la rémunération au-delà du coefficient 270.

Elle nous a envoyé une grille de classification basée sur celle du chantier Piriou avec un coefficient 215 qui devient P2.

Maintien du niveau de rémunération annuelle actuelle garanti.

Un jour d’ancienneté supplémentaire pour 25 et 30 ans d’ancienneté.

Suppression de la valeur du point d’ancienneté de 5,17€ remplacé par le mini de la C.C du Morbihan à 4,37€. Le différentiel sera intégré dans une rubrique intitulé prime de compensation P.A.

Le 13ème mois sera payé en novembre et au  prorata du temps de présence.

La prime de transport sera payée sur la base mensuelle de 4€ et le différentiel sera intégré dans la rémunération annuelle.

La prime d’habillage sera payée sur une base annuelle de 50€ et le différentiel sera intégré dans la rémunération annuelle.

Le travail de nuit sera payé à 100% du salaire de base au lieu de 50% actuellement.

Suppression des primes diverses et intégrées dans le salaire de base.

Mise en place de la subrogation en cas d’arrêt maladie après un an d’ancienneté.

La prime de panier passe à 5,35€ au lieu de 5,25.

Suppression de la cantine et contrepartie intégrée dans la rémunération annuelle.

La prime de remplacement du chef d’équipe sera la différence entre le tarif horaire du salarié et le taux plancher du chef d’équipe.

Commentaires CGT : Nous demandons le maintien de la grille des classifications selon celle de la C.C du Morbihan avec le coefficient 285 ouvrier et le 215 au niveau 3 comme prévu par l’accord de branche.

Sur la prime d’ancienneté nous demandons le maintien actuel de la valeur du point pour ne pas léser les nouveaux embauchés.

Nous demandons de voir la grille de salaire de chez Piriou avec les tarifs horaires intégrés.

Nous demandons le paiement du 13ème mois en deux fois sans être au prorata du temps de présence.

Nous souhaitons que la prime d’habillage/déshabillage soit maintenue au taux actuel de 143,63€.

Nous demandons le maintien des primes diverses pour les intérimaires et les CDD car ceux-ci seront lésés avec la suppression. Nous rappelons que ces primes sont spécifiques à nos métiers et qu’il n’y a pas lieu de les supprimer.

Nous demandons le maintien de la prime successive (4,378€) en cas de travail en quart que la direction n’a pas repris dans ses propositions. Le barème ACOSS prévoit 6,40€.

Nous souhaitons le maintien de la cantine de n’importe quelle manière afin que les salariés qui le souhaitent puissent déjeuner dans de bonnes conditions.


Droits syndicaux.

La direction veut intégrer le CHSCT dans la délégation unique du personnel ce qui diminue les heures de délégation  de 20 à 18 et supprime les 8 heures du CHSCT dès les élections du 20 décembre.

Le délégué syndical bénéficiera de 12 heures au lieu de 15 actuellement.

La direction demande d’arrêter les enregistrements en réunion et que le procès verbal soit simplifié de façon synthétique.

 

Commentaires CGT : Nous réclamons le maintien du CHSCT en dehors de la DUP pendant un mandat supplémentaire comme autorisé par la loi afin d’y préparer les élus et vu l’importance du CHSCT.

La rédaction du PV est à l’initiative du secrétaire qui juge comment il doit être rédigé.

Nous demandons que la moitié du temps passé en réunion de commission paritaire soit maintenu comme actuellement pour analyser les documents et propositions.

Nous souhaitons le maintien de l’heure d’information syndicale annuelle aux salariés.

Nous demandons le passage du budget du comité d’entreprise à 0,66% au lieu de 0,33% comme chez Piriou à partir du 1er janvier 2018.

 

Mutuelle et Prévoyance.

Sur la Prévoyance il y a une différence de traitement entre les non cadres et les cadres dans les garanties décès (ex : un non cadre marié avec deux enfants bénéficie de 3 ans de salaire et le cadre 4,4 ans.

Sur les arrêts de travail pour maladie il y a une franchise de 15 jours continus pour les non cadres et 60 pour les cadres.

La cotisation est de 33,33% pour le salarié et 66,66% pour l’employeur au lieu de 45/55% chez STX.

 

Commentaires CGT : Le contenu est moins cher mais moins complet que chez STX.

Nous demandons que les cadres et non cadres aient le versement des mêmes garanties en cas de décès.

 

Sur la Mutuelle : L’hospitalisation, les consultations de spécialistes et un degré moindre les soins dentaires sont en deçà des prestations d’Harmonie mutuelle, pour le reste c’est égal ou mieux.

La cotisation est de 33,33% pour le salarié et 66,66% pour l’employeur. La surcomplémentaire est de 7% en plus. Ce qui fait 32,70€/mois pour le salarié et 13,40€/mois de surcomplémentaire.

En cas de suspension du contrat de travail autre que médical il y a une suspension des garanties y compris pour la Prévoyance.

 

Commentaires CGT : Il faut trouver un accord en cas de suspension du contrat de travail. Il n’y a pas de régime d’accueil pour les retraités et pas de fonds social (action sociale, action prévention, etc.)

Les verres de lunettes teintées et photochromiques ne sont pas pris en charge. Il faut améliorer le remboursement des dents.

 

Vous pouvez vous exprimer sur tous ces sujets auprès des délégués CGT !