Jeudi 29 juin la direction  a remis en main propre aux délégués syndicaux de l’entreprise une lettre indiquant la dénonciation des accords d’entreprise d’Alstom Leroux Naval, Aker Yards et STX Lorient.

Par ce courrier le groupe Piriou veut détruire tout les droits sociaux et syndicaux du site du Rohu obtenus, certains par la lutte, par différentes organisations syndicales et en premier lieu la CGT.

Hier après midi a été mis en place un calendrier avec la direction permettant une négociation durant le préavis de trois mois qui courre dès maintenant et jusqu’au 30 octobre.

A défaut de signature d’accord de substitution pendant la négociation, un délai de survie de 12 mois commencera à courir dès le 1er novembre.

Voici une liste non exhaustive des accords qui sont dénoncés :

Accord 35 heures, plage variable, primes diverses, 13ème mois, CET, budget du CE, crédit d’heures de délégation, délai de prévenance,  repos ARTT, congé paternité, médaille du travail, participation cantine, valeur du point d’ancienneté, grille des salaires, mutuelle et prévoyance, etc.

 

Pour le syndicat CGT, il est inacceptable de balayer autant d’accords pour de fausses raisons. Dire que la compétitivité et la prise de commande passent par moins de droits sociaux ou syndicaux n’est pas la vérité. D’ailleurs ces propos sont repris partout dans le pays par le patronat et approuvé par le Président Macron et son gouvernement. Le but étant toujours de faire le plus de profits pour les actionnaires au détriment des salariés.

Ce n’est pas en diminuant les droits sociaux que l’on relance la croissance, l’activité et la motivation. Au contraire cela génère de la colère, du dégout et peu déclencher une mobilisation sans précédent.

La direction du groupe Piriou ne doit pas venir comme elle l’a fait pour les NAO avec un projet non négociable. Sinon notre syndicat appellera à la mobilisation des salariés pour empêcher des reculs sociaux, ce qui serait évidemment dommage pour le respect de certains délais de production !

La direction nous a informé que le Directeur général du groupe Piriou recevra en entretien chaque salarié pour échanger sur le projet du chantier Piriou. Méfiez-vous le lavage de cerveau sera peut être d’actualité ! Lors de ce rendez-vous la direction vous offrira le livre des 60 ans du chantier Piriou. Enfin un accès à la culture !

Le prestataire des bulletins de paie du groupe Piriou a mélangé ses « pinceaux » avec son logiciel. Conséquence, le prélèvement des cotisations chômage de 2,4% n’a pas été effectué en avril et mai et sera donc retiré sur les deux prochains mois. Ce qui avoisine 100€ par personne ! A quelques jours des congés ça va être un manque à dépenser mais avec le rappel de l’augmentation individuelle les 27 élus ni verront rien ou presque. Pour les autres ça risque de grincer des dents !

 

Un petit mot sur le plan de charge, c’est identique au mois dernier, la direction en cherche mais ne nous dit pas tout sauf que la timonerie du BSAH ne sera pas faite par les salariés Kership. Elle ne souhaite pas communiquer sur le projet des 4 OPV pour l’Argentine que Naval group pourrait prendre en commande et éventuellement sous traiter des blocs au Rohu.

 

Nous vous informerons rapidement de l’avancée des négociations sur les accords et en cas de mobilisation cela devrait coïncider avec la mobilisation contre le projet de casse du code du travail du gouvernement du Président Macron.

 

Pendant l’été restez vigilant !