Jeudi 4 mai s’est tenue la troisième et dernière réunion des négociations salariales 2017.

Malgré quelques contre propositions de la CGT la direction n’a rien voulu modifier à son budget proposé par la maison Piriou.

Car vous devez savoir que nous faisons partie du fameux groupe Piriou, le groupe qui donne très peu de sous…

En effet la misère est là même dans toutes les entreprises du groupe, c’est l’indice Insee (0,44%) en augmentation générale qui est appliqué et 1,5% en augmentation individuelle.

Pourtant lors du CE du 12 septembre 2017 la direction de Kership avait répondu à nos questions sur les NAO en disant que les négociations ne se faisaient pas au niveau du groupe.

Alors pourquoi cette négociation tronquée !

Malheureusement quand on nous a rachetés, on nous a bien précisé que la politique sociale serait basée sur Piriou et non pas sur DCNS. Vous comprenez pourquoi !

Entre le Dr Jekyll et Mr Hyde nous avons pris le second !

 

En chiffre cela fait 7€ brut/mois pour un salaire moyen pour l’AG et 47€ minimum pour l’AG et l’AI pour un tiers du personnel (environ 14 salariés).

Vous pouvez constater que certains auront à manger et d’autres juste de l’appétit. En 2018 il se pourrait que l’on crie famine…

Pourtant, dans son préambule d’accord la direction parlait d’une politique salariale dynamique !!

Ben voyons…

Pour couronner le tout, la direction propose d’appliquer cet éventuel accord seulement à la date de la signature, donc plus de 1er janvier ni de 1er avril, mais bien quand bon lui semble sans effet rétroactif.

Salariés de Kership si vous les laisser faire, ils vont faire pire !

 

La bonne nouvelle c’est que si la CGT ne signe pas l’accord, les mesures proposées seront appliquées malgré tout.

Pour obtenir plus, il aurait fallu une mobilisation un peu plus percutante, mais certains ne veulent pas arrêter les heures supplémentaires ni débrayer, donc voilà le résultat.

Dans la vie on n’a que ce que l’on mérite si on ne se bouge pas !

 

Pour finir la direction nous a dit qu’elle voulait remettre à plat tous les accords d’entreprise, nous voyons là le véritable visage de la maison Piriou, avec la suppression de toutes les primes en les intégrant dans le tarif horaire, la plage variable et bien d’autres mauvaises surprises assurément…

 

Le seul syndicat CGT du groupe Piriou se tient à votre disposition pour échanger sur la situation actuelle et future.

Une dernière chose la CGT ne signera pas cet accord injuste !

 

Fraternellement.