ACTUALITES DE LA CGT NAVALE ROHU LANESTER

05 mai 2017

Une parodie de négociation !

 

Jeudi 4 mai s’est tenue la troisième et dernière réunion des négociations salariales 2017.

Malgré quelques contre propositions de la CGT la direction n’a rien voulu modifier à son budget proposé par la maison Piriou.

Car vous devez savoir que nous faisons partie du fameux groupe Piriou, le groupe qui donne très peu de sous…

En effet la misère est là même dans toutes les entreprises du groupe, c’est l’indice Insee (0,44%) en augmentation générale qui est appliqué et 1,5% en augmentation individuelle.

Pourtant lors du CE du 12 septembre 2017 la direction de Kership avait répondu à nos questions sur les NAO en disant que les négociations ne se faisaient pas au niveau du groupe.

Alors pourquoi cette négociation tronquée !

Malheureusement quand on nous a rachetés, on nous a bien précisé que la politique sociale serait basée sur Piriou et non pas sur DCNS. Vous comprenez pourquoi !

Entre le Dr Jekyll et Mr Hyde nous avons pris le second !

 

En chiffre cela fait 7€ brut/mois pour un salaire moyen pour l’AG et 47€ minimum pour l’AG et l’AI pour un tiers du personnel (environ 14 salariés).

Vous pouvez constater que certains auront à manger et d’autres juste de l’appétit. En 2018 il se pourrait que l’on crie famine…

Pourtant, dans son préambule d’accord la direction parlait d’une politique salariale dynamique !!

Ben voyons…

Pour couronner le tout, la direction propose d’appliquer cet éventuel accord seulement à la date de la signature, donc plus de 1er janvier ni de 1er avril, mais bien quand bon lui semble sans effet rétroactif.

Salariés de Kership si vous les laisser faire, ils vont faire pire !

 

La bonne nouvelle c’est que si la CGT ne signe pas l’accord, les mesures proposées seront appliquées malgré tout.

Pour obtenir plus, il aurait fallu une mobilisation un peu plus percutante, mais certains ne veulent pas arrêter les heures supplémentaires ni débrayer, donc voilà le résultat.

Dans la vie on n’a que ce que l’on mérite si on ne se bouge pas !

 

Pour finir la direction nous a dit qu’elle voulait remettre à plat tous les accords d’entreprise, nous voyons là le véritable visage de la maison Piriou, avec la suppression de toutes les primes en les intégrant dans le tarif horaire, la plage variable et bien d’autres mauvaises surprises assurément…

 

Le seul syndicat CGT du groupe Piriou se tient à votre disposition pour échanger sur la situation actuelle et future.

Une dernière chose la CGT ne signera pas cet accord injuste !

 

Fraternellement.

Posté par CGT NAVALE ROHU à 14:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 avril 2017

Déclaration de la commission exécutive confédérale

Déclaration_CGT___Faire_barrage__à_l'extrême_droite_et_lutter_pour_le_progrès_social_et_la_démocratie

La CGT Navale Rohu Lanester appelle tous ses militants à suivre le mot d'ordre confédéral et à ne porter aucune voix pour le Front National, qui est le parti de la haine et contre les travailleurs.

Le syndicat appelle tous les camarades à venir manifester le 1er mai à Hennebont à 10h30 pour le progrès social, les augmentations de salaires, la retraite à 60 ans et les 32h00.

Seule la lutte paie !

Posté par CGT NAVALE ROHU à 11:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 avril 2017

REVENDICATIONS NAO 2017

1 : Augmentation générale

1€/ heure pour chaque salarié à partir du 1er janvier 2017

2 : Grille des salaires

coefficients

Indice A

Indice B

Indice C

Indice D

170

1480,27

1509,87

   

190

1540,07

1570,87

1602,29

 

215

1634,33

1667,02

1700,36

1734,37

225

1670

1703,4

1737,46

1772,21

240

1769,05

1804,44

1840,52

1877,34

255

1914,88

1953,18

1992,24

2032,09

270

2072,73

2114,19

2156,47

2199,59

285

2243,59

2288,46

2334,23

2380,91

305

2416,63

2452,88

2489,67

2502,12

335

2539,65

2577,74

2616,41

2655,66

365

2695,49

2735,92

2776,96

2818,62

3 : Évolution de carrière

Changement de coefficient au maximum tous les 5 ans pour chaque salarié.

4 : Primes diverses

Augmentation de 10% de toutes les primes en vigueur à Kership Lorient.

Augmentation de 50% du barème journalier de la prime de transport.

Création d’une prime de soudure Armox : 1€/h pour les soudeurs et 0,50€/h pour les charpentiers.

5 : Organisation et aménagement du temps de travail

  • Création d’un horaire d’été du 19 juin au 22 septembre : 6h50 à 14h08 avec pause/panier de 11h30 à 12h00.
  • Augmentation de la plage variable le matin avec des horaires d’embauche de 7h40 à 8h00 et de débauche  de 11h58 à 12h10 afin de pouvoir partir à 15h00 chaque vendredi.
  • Application de la même règle aux horaires administratifs.
  • Pause : passage de 7 mn à 10 mn.

6 : Comité d'Entreprise

Augmentation du budget des activités sociales et culturelles à la hauteur de 0,66% de la masse salariale.

Prise en charge de la participation aux chèques vacances par l’employeur.

7 : Droits syndicaux

Nous demandons une formation bureautique (Word et Excel) pour les élus pour développer leurs connaissances en la matière.

Avoir deux heures d'information syndicale par an pour chaque organisation syndicale.

Utilisation de la messagerie professionnelle pour envoi de tracts syndicaux selon l’article du code du travail L.2142-6.

8 : Aménagement des fins de carrières

A partir de 58 ans, les salariés pourront s'ils le souhaitent passer à un temps partiel de 80%. La rémunération sera maintenue par l'employeur à 100% jusqu'à l'âge légal de départ en retraite avec le maintien de tous les avantages sociaux se rapportant à un temps plein.

9 : Valeur du point d’ancienneté

Augmentation de 5%, c'est-à-dire de 5,15 à 5,40

10 : Augmentation de la participation employeur à la cantine

5% supplémentaire de prise en charge du repas par l’employeur.

11 : Congés pour évènements familiaux

Hospitalisation ou maladie d'un enfant mineur : 2 jours.

12 : Prime d'ancienneté

Augmentation de la prime au nombre  d’années d'ancienneté :

16 ans – 16%

17 ans – 17%

18 ans – 18%

19 ans – 19%

20 ans – 20%

13 : Journée d'ancienneté

Attribution d'une 4ème journée de congé d'ancienneté à partir de 25 ans d’entreprise.

14 : Embauches

La CGT demande l’embauche de 6 personnes en production. Il faudrait 3 soudeurs et 3 charpentiers.

15 : Mutuelle / Prévoyance

Répartition de la cotisation :

70% employeur / 30% salarié

 

Posté par CGT NAVALE ROHU à 15:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

LA CGT DEMANDE 1€/H, LA DIRECTION PROPOSE 0,05€/H

Ce vendredi 21 avril a eu lieu la deuxième réunion des négociations salariales.

Après avoir écouté les revendications des deux organisations syndicales, la direction les a commentées.

Sans surprise très peu de choses ont été retenues et celles qui l’ont été ne coûtent rien à l’entreprise.

Par contre, la direction  souhaiterait supprimer des choses, comme les primes de ballast, de travaux sales qui seraient intégrées dans le tarif horaire.

Pour nous il n’en est pas question, car ces primes ont un lien avec notre travail de tous les jours et en les supprimant cela aurait un impact sur les nouveaux embauchés et les intérimaires…

Les noms d’entreprises changent, les directeurs changent mais ce qui ne change pas ce sont les augmentations générales qui sont réduites à des pourcentages de misère.

On nous apprend que la politique salariale est basée sur le groupe Piriou et l’augmentation générale proposée en 2017  sera de 0,44% comme dans le groupe ! Alors pourquoi négocier ?

L’augmentation proposée correspond pour les ouvriers à une moyenne de 0,05€ du tarif horaire et entre 6 et 7€ brut par mois. C’est Byzance !

Par ailleurs la direction propose 1,5% d’augmentation individuelle, vous savez c’est ce qui est donné à la tête du client, avec un plancher de 40€ mais seulement pour un tiers du personnel.

Pour la CGT cela est inacceptable alors qu’il y a un plan de charge pharamineux avec en plus ce matin, dans la presse l’annonce de la commande de 5 FTI pour Lorient  à faire dès 2018 jusqu’à 2025, sachant qu’il y aura des retombées évidentes sur Kership Lorient.

Nous devons revoir la direction le 4 mai pour une 3ème réunion, mais dès à présent la CGT Navale lui a annoncé qu’elle ne signera pas un accord où l’AG serait inférieure à l’AI.

Pour montrer que nous sommes déterminés à obtenir un accord qui permet d’améliorer le pouvoir d’achat de l’ensemble des salariés, nous appelons dans un premier temps dès lundi, pour faire pression sur la négociation, les salariés à faire grève des heures supplémentaires obligatoires au moins jusqu’au 4 mai.

 

MOBILISEZ-VOUS SI VOUS VOULEZ OBTENIR SATISFACTION !

Posté par CGT NAVALE ROHU à 14:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

31 mars 2017

LE TRAVAIL DETACHE EN FRANCE ET EN BRETAGNE

Depuis de nombreuses années l’Europe a permis au patronat d’utiliser une main d’œuvre pas chère dans le cadre de la libre circulation des personnes, des biens et des services.

Voici ci-dessous un extrait d’un document de la Direccte-URCTI-septembre 2016 :

La liberté de prestations de services lorsqu’elle s’accompagne de détachement de salariés est réglementée par deux directives :

  • Directive 96/71 CE du 16 décembre 1996
  • Directive 2014/67/UE du 15 mai 2014

La traduction en droit national permet 4 hypothèses de détachement :

  • L’exécution d’un contrat commercial pour un tiers
  • L’exécution d’une opération pour compte propre
  • Le détachement au titre du travail temporaire
  • Le détachement intragroupe

Un socle réglementaire de dispositions du code du travail applicables par les entreprises détachant du personnel : travail illégal, durée du travail, salaire, congés, santé-sécurité.

  • En France en 2005 il y avait 26 466 salariés détachés et en 2015, c’est 285 000 salariés détachés déclarés. Il y avait en 2005, 6 455 déclarations  d’entreprises reçues par la Direccte et 81 500 en 2015.
  • En Bretagne c’est 7800 salariés détachés en 2014, 10 000 en 2015 et 7000 à août 2016.
  • Pour le Morbihan c’est 858 salariés détachés en 2014, 1039 en 2015 et 814 en août 2016.

Nombre de jours moyens de détachement : 57 jours/an, 36 jours dans l’industrie  (16%).

La loi du 10 juillet 2014 à renforcé la législation sur le travail illégal pour lutter contre la concurrence déloyale. La mobilisation des services de l’Etat doit permettre de lutter contre les fraudes à l’établissement, les fraudes au travail temporaire et les fraudes au détachement intragroupe.

Chaque entreprise donneuse d’ordre doit contrôler si les formalités déclaratives ont été faites à l’inspecteur du travail. Ces déclarations sont annexées au registre du personnel.

Les sanctions administratives aux donneurs d’ordres qui ne respectent pas la loi sont de 2000€/semaine avec un plafond de 10000€. La loi de 2015 a augmenté le plafond à 150 000€ avec une sanction de 2000€ puis de 4000€ au bout d’un mois.

Les faibles effectifs de la Direccte ne permettent pas d’être très efficace avec 50 postes perdus depuis 2011, qui n’opèrent que 70 contrôles par mois en Bretagne.

 

Il faut savoir que tous les salariés détachés sont payés au SMIC (1480,27€ brut) mais que les cotisations sociales sont payés dans le pays d’origine ce qui constitue sur le territoire français une concurrence déloyale et favorise le dumping social !

Selon la source Eurostat le salaire minimum au 1er trimestre 2017 est de :

  • Bulgare : 235€/mois
  • Lituanien : 380€/mois
  • Roumain : 275€/mois
  • Polonais : 453€/mois

Les dérives constatées :

- Elles ne se limitent pas au salaire et à la durée du travail mais concernent également :

  • L’hygiène et la sécurité
  • Le suivi médical
  • Les garanties contractuelles notamment sur le nombre d’heure de travail
  • L’hébergement

- Les gains réalisés sur ces postes permettent évidemment aux entreprises qui ne respectent pas la législation de fausser la concurrence sur les coûts et les délais.

 

Les entreprises argumentent qu’elles utilisent des salariés détachés car elles ne trouvent pas de main d’œuvre localement ! Voici un point d’éclairage :

Pôle Emploi* comptabilisait 1100 demandeurs d’emploi en Bretagne inscrits sur le code Rome soudeur au 31/12/15.

La moitié de ces demandeurs* étaient en activité puisque 43% d’entre eux étaient en emploi, dans le cadre de l’intérim notamment (cat. B et C), et 8% étaient en stage ou bénéficiaires de contrats aidés (cat. D et E). Autrement dit la moitié d’entre eux n’a pas de travail et est en recherche d’emploi !

 

Il y a des solutions pour les entreprises y compris en formant ces demandeurs d’emplois pour qu’ils répondent aux critères d’embauches.

Malgré tout, en ce qui concernent la construction navale, des entreprises comme Damen, DCNS, STX France, Piriou et Kership Lorient utilisent des salariés détachés de manière outrancière, au détriment de l’emploi local et contribuent à la hausse ou au maintien du chômage dans les bassins d’emplois.

Sur le site du Rohu à Lanester, Kership Lorient a un effectif de 187 salariés en ce moment et utilise 85 salariés détachés en moyenne. C’est un chiffre important quand on sait que vu le plan de charge l’entreprise ne prévoit pas d’embauche en CDI en 2017.

 

L’utilisation des salariés détachés, qui rappelons-le sont aussi exploités, ne changera que par des décisions politiques soit au niveau national ou au niveau européen mais pour l’instant cela n’en prend pas le chemin !

Ce sujet retiendra peut être l’attention du prochain Président de la république !

 

 

 

 

Posté par CGT NAVALE ROHU à 16:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 janvier 2017

DES EMBAUCHES EN CDI, DES AUGMENTATIONS DE SALAIRES ET DES PERSPECTIVES INDUSTRIELLES DURABLES SONT NOS VŒUX POUR 2017 !

Une nouvelle année commence avec tous les espoirs qu’elle suscite chaque année pour chacun d’entre nous. Il y a un an alors que le PSE était validé, la direction de STX nous annonça la vente de l’entreprise.  Une nouvelle période d’incertitudes commença encore une fois pour les salariés du Rohu, mais qui trouva son épilogue en octobre dernier avec la prise de contrôle du site par Kership, l’association de Piriou et DCNS.

Depuis trois mois les choses ont changé. Nous avons un plan de charge conséquent avec la construction de la coque du roulier de Groix et du BSAH ainsi que la construction de blocs pour la DCNS de Lorient.

L’année 2017 est assurée pour l’ensemble du personnel présent dans l’entreprise ce qui est déjà une bonne nouvelle. Nous attendons la stratégie industrielle pour les années suivantes. Deux embauches viennent d’être signées le 3 janvier, un chef d’atelier et un gestionnaire d’affaires, pour un effectif de 44 salariés.

Pour la CGT le compte n’y est pas, les intérimaires dont nous demandions l’embauche ont eu une simple prolongation de contrat de trois mois. Nous rappelons les propos du Président de Kership, Patrick de Leffe, lors des négociations de la vente, qui nous annonçait 30 embauches sur 5 ans !

Belle annonce, mais alors pourquoi ne pas avoir envoyé un signe fort aux organisations syndicales, aux salariés, voire aux élus locaux qui ont soutenu cette reprise, en embauchant dès maintenant les 7 intérimaires présents et qui permettront en même temps de remplacer  les 2 départs à la retraite cette année. N’oublions pas qu’il y a eu 40 licenciements en 2015 !

A la place c’est la porte grande ouverte aux salariés détachés avec une quinzaine dès à présent et avec des perspectives de plus de 80 salariés des pays de l’Est, d’après notre directeur, au plus fort de la charge et jusqu’aux vacances d’été. A fond sur le dumping social au détriment des emplois locaux !

Il faudra aussi parler des salaires, car avec un énorme plan de charge pour 2017 et l’assurance des 50 000 de DCNS chaque année, les salariés doivent être augmentés convenablement et non pas avec des augmentations « de peau de chagrin » comme du temps de STX avec des 0,..%. Les habituelles augmentations des prix au 1er janvier, sur le gaz, l’électricité et aussi sur l’essence à la pompe et le fioul domestique vont continuer de réduire le budget des salariés. Il est donc nécessaire que les salaires augmentent.

La direction veut repousser les négociations comme au chantier Piriou au mois d’avril. Pour quelle raison ? Allons-nous avoir une politique salariale au niveau du groupe Piriou ? La direction dit qu’elle attend la clôture des comptes pour négocier. Qu’avons-nous à espérer avec simplement 6 mois d’exercice ? Ne va-t-elle pas argumenter qu’elle n’a plus d’argent avec l’achat du Rohu ? De plus celle-ci ne veut pas d’un effet rétroactif au 1er janvier alors que nous avons toujours négocié sur une année civile. Cela voudrait dire que l’augmentation serait sur 9 mois et non pas sur 12 !

Vous salariés, devez dès maintenant vous exprimer sur ce sujet et montrer votre désaccord sur ces choix, alors que la direction va vous demander de faire des efforts au travail, de faire des heures supplémentaires pour garantir la livraison des navires dans les délais, pourquoi seriez-vous les seuls à faire des sacrifices…

 

Le syndicat CGT Navale Rohu Lanester souhaite à tous les salariés et à leurs proches une bonne année, une bonne santé, du bonheur et de la prospérité pour cette nouvelle année qui sera de nouveau revendicative !

 

Posté par CGT NAVALE ROHU à 10:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

JUSTICE EST FAITE !

Vous vous souvenez surement tous d’Alain notre camarade et collègue, soudeur expérimenté, qui fut licencié en fin d’année 2013 par l’ancien directeur de STX, le dénommé JR, à l’époque où le Rohu était son univers impitoyable !

Vous vous souvenez également qu’Alain avait lancé une procédure prudhommale soutenu par le syndicat CGT contre la direction de STX Lorient quelques mois plus tard.

Le  20 janvier 2015 le tribunal des prud’hommes de Lorient a conclu que ce licenciement était dépourvu de cause réelle et sérieuse et a condamné STX a verser des sommes du : au titre du préavis, des congés payés sur le préavis, d’une indemnité de licenciement, d’un rappel sur la mise à pied et des dommages et intérêts pour le licenciement sans cause réelle et sérieuse.

La direction ayant fait appel de ce jugement, le dossier a été instruit en Cour d’Appel de Rennes et de nouveau défendu par la CGT.

Le 14 décembre 2016 le jugement a été rendu. Il a confirmé et entériné le premier jugement du tribunal de Lorient.

Voilà, justice est faite à la grande satisfaction d’Alain et de son syndicat.

Sa dignité est rétablie  et tout ceux qui ont participés de prêt ou de loin à son licenciement de l’entreprise en sont pour leurs frais.

Que ceux qui ont témoignés contre Alain sur son insuffisance professionnelle, sur l’insuffisance des résultats,  sachent que ces motifs ne constituent pas selon la loi d’une faute grave ou d’un motif de licenciement. D’ailleurs le Directeur avait dit aux délégués lors d’une réunion qu’Alain n’était pas licencié pour cela.

En 15 ans ou plus, Alain n’avait jamais eu d’avertissement oral ou écrit.

Pour le syndicat CGT de l’entreprise, il est clair que ce licenciement était prémédité depuis longtemps pour se débarrasser des fortes têtes. Un autre salarié a lancé une procédure contre STX et nous aurons le jugement en début d’année prochaine.

Nous souhaitons la réussite à Alain pour la suite de sa carrière. Nous n’avons aucun doute de son succès car c’est un grand professionnel. D’ailleurs il a retrouvé rapidement du travail…

En conclusion nous vous rappelons que pour se défendre contre le patronat il faut s’unir collectivement pour faire valoir ses droits. Alain a fait le choix d’adhérer à la CGT, bien lui en a pris, car le syndicat lui a apporté tous son soutien dans la construction et la défense de son dossier.

 

 

VOUS AUSSI FAITES LE PAS, SYNDIQUEZ VOUS !

 

Posté par CGT NAVALE ROHU à 09:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 décembre 2016

KERSHIP LORIENT L’AVENTURE COMMENCE !

Après bientôt deux mois que le Rohu est été repris par le tandem Piriou-DCNS, il est temps pour le syndicat CGT de s’exprimer sur cette nouvelle épopée qui commence pour tous les salariés Kership, les intérimaires et les sous-traitants.

 

Le premier point qui nous intéresse est l’activité du site.

Comme prévu le chantier Piriou de Concarneau, actionnaire majoritaire, à sous traité la construction du bateau de Groix au site du Rohu.

Le départ de la cheminée de l’Oasis pour STX va libérer de la place pour le montage des blocs du roulier. Dans 7 mois la coque sera terminée  et en mai ce navire ira à Concarneau pour la phase d’armement.

Comme annoncé par le président de Kership lors de la vente, les effectifs pour sa construction sont en partie des salariés de Kership Lorient, des intérimaires et des sous traitants dont une trentaine de lituaniens et de polonais qui vont arriver début décembre.

Les contribuables apprécieront que leurs impôts ne servent pas qu’à la main d’œuvre locale ! Nous aurons l’occasion de nous exprimer prochainement sur les salariés détachés…

Concernant le bâtiment de soutien d’assistance hauturier (BSAH) il commencera en janvier  et devrait occuper la majeure partie de l’année les ateliers du Rohu, avec les mêmes personnels à la construction.

Concernant le plan de charge promis par DCNS, ça va arriver et nous aurons une activité sur les Fremm 8 et 9 jusqu’à fin 2017 et au delà surement, comme prévu par la lettre d’engagement signée par les deux actionnaires et le président de Kership.

Cela veut dire que les ateliers du chantier de Lanester vont être remplis complètement toute l’année 2017 et que les effectifs actuels  en production vont être multipliés par trois pour assembler tous ces navires mais avec très peu d’embauches pour l’instant.

 

Second point le dialogue social.

A ce sujet notre première impression est que la direction à plusieurs facettes : ignorante par moment, cherchant à gagner du temps ensuite et prête à en découdre s’il le faut.

Nous avons pu nous en apercevoir en CE, concernant le vote sur l’expertise comptable et l’obstacle fait par la direction, ainsi que sur les informations obligatoires à donner sur la politique sociale et les conditions de travail, la situation économique et financière et les orientations stratégiques. 

En DP sur la fiche de travail journalière que les ¾ des salariés ne veulent pas par peur de flicage et de mise en compétition entre salariés. La mise de ce point à l’ordre du jour du CHSCT devrait éclaircir le problème.

C’est le début, les choses se mettent en place et forcément cela tâtonne un peu. Nous voyons bien que ce n’est pas le même fonctionnement qu’avec STX qui a l’organisation d’une grande entreprise et Kership Lorient qui est pour l’instant une petite PME ! La direction argumentant qu’elle vient d’arriver et qu’elle n’a pas eu le temps de tout préparer. Pourtant la vente a eu lieu le 20 mai !

 

Malgré tout la CGT sera vigilante et n’hésitera pas à défendre et faire respecter les droits des salariés et des élus du personnel s’ils étaient bafoués.

Posté par CGT NAVALE ROHU à 14:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,