ACTUALITES DE LA CGT NAVALE ROHU LANESTER

30 juin 2017

DENONCIATION DES ACCORDS D’ENTREPRISE PAR LA DIRECTION

Jeudi 29 juin la direction  a remis en main propre aux délégués syndicaux de l’entreprise une lettre indiquant la dénonciation des accords d’entreprise d’Alstom Leroux Naval, Aker Yards et STX Lorient.

Par ce courrier le groupe Piriou veut détruire tout les droits sociaux et syndicaux du site du Rohu obtenus, certains par la lutte, par différentes organisations syndicales et en premier lieu la CGT.

Hier après midi a été mis en place un calendrier avec la direction permettant une négociation durant le préavis de trois mois qui courre dès maintenant et jusqu’au 30 octobre.

A défaut de signature d’accord de substitution pendant la négociation, un délai de survie de 12 mois commencera à courir dès le 1er novembre.

Voici une liste non exhaustive des accords qui sont dénoncés :

Accord 35 heures, plage variable, primes diverses, 13ème mois, CET, budget du CE, crédit d’heures de délégation, délai de prévenance,  repos ARTT, congé paternité, médaille du travail, participation cantine, valeur du point d’ancienneté, grille des salaires, mutuelle et prévoyance, etc.

 

Pour le syndicat CGT, il est inacceptable de balayer autant d’accords pour de fausses raisons. Dire que la compétitivité et la prise de commande passent par moins de droits sociaux ou syndicaux n’est pas la vérité. D’ailleurs ces propos sont repris partout dans le pays par le patronat et approuvé par le Président Macron et son gouvernement. Le but étant toujours de faire le plus de profits pour les actionnaires au détriment des salariés.

Ce n’est pas en diminuant les droits sociaux que l’on relance la croissance, l’activité et la motivation. Au contraire cela génère de la colère, du dégout et peu déclencher une mobilisation sans précédent.

La direction du groupe Piriou ne doit pas venir comme elle l’a fait pour les NAO avec un projet non négociable. Sinon notre syndicat appellera à la mobilisation des salariés pour empêcher des reculs sociaux, ce qui serait évidemment dommage pour le respect de certains délais de production !

La direction nous a informé que le Directeur général du groupe Piriou recevra en entretien chaque salarié pour échanger sur le projet du chantier Piriou. Méfiez-vous le lavage de cerveau sera peut être d’actualité ! Lors de ce rendez-vous la direction vous offrira le livre des 60 ans du chantier Piriou. Enfin un accès à la culture !

Le prestataire des bulletins de paie du groupe Piriou a mélangé ses « pinceaux » avec son logiciel. Conséquence, le prélèvement des cotisations chômage de 2,4% n’a pas été effectué en avril et mai et sera donc retiré sur les deux prochains mois. Ce qui avoisine 100€ par personne ! A quelques jours des congés ça va être un manque à dépenser mais avec le rappel de l’augmentation individuelle les 27 élus ni verront rien ou presque. Pour les autres ça risque de grincer des dents !

 

Un petit mot sur le plan de charge, c’est identique au mois dernier, la direction en cherche mais ne nous dit pas tout sauf que la timonerie du BSAH ne sera pas faite par les salariés Kership. Elle ne souhaite pas communiquer sur le projet des 4 OPV pour l’Argentine que Naval group pourrait prendre en commande et éventuellement sous traiter des blocs au Rohu.

 

Nous vous informerons rapidement de l’avancée des négociations sur les accords et en cas de mobilisation cela devrait coïncider avec la mobilisation contre le projet de casse du code du travail du gouvernement du Président Macron.

 

Pendant l’été restez vigilant !

Posté par CGT NAVALE ROHU à 15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 juin 2017

LE PATRON LIMOGE POUR DERIVE BUDGETAIRE

Ce matin le comité d’entreprise était convoqué à une réunion de CE extraordinaire pour faire un point sur le budget révisé 2017.

Le Président de Kership Mr de Leffe a annoncé des chiffres catastrophiques pour cette année, alors qu’au moment de la vente il nous promettait monts et merveilles.

Pourtant avec le CG56, un BSAH et des blocs Fremm, les salariés nourrissaient beaucoup d’espoir sur l’avenir de l’entreprise. Malheureusement la pérennité de l’entreprise pourrait être engagée si d’aventure la direction n’arrivait pas à nous trouver de la charge et remonter les comptes.

Le Président de Kership n’a pas voulu répondre à nos questions et a quitté le CE au bout d’un quart d’heure. Cela en dit long sur le dialogue social !

Lors du CE du 29 mai le directeur nous avait informé d’un risque de chômage partiel à partir du mois d’octobre pour au moins 6 mois, si DCNS ne maintenait pas ces engagements envers Kership Lorient.

Après avoir connu l’inquiétude sous STX cela recommence à nouveau avec les repreneurs.

Les élus locaux qui avaient soutenu le tandem Piriou/DCNS pour la reprise vont être surpris !

Les conséquences font que le directeur est limogé depuis vendredi après 8 mois de fonction. C’est comme dans le football, l’entraineur saute quand il y a des mauvais résultats !

Un nouveau directeur l’a remplacé, il s’agit de Mr Rocaboy qui était le chargé d’affaire du roulier de Groix et qui a été directeur de l’entreprise Timolor il y a quelques années.

Nous espérons qu’il restera plus longtemps que son prédécesseur !

Le syndicat CGT demande aux salariés d’être vigilants à cette situation et à la nouvelle organisation qui sera surement mise en place.

Avant les congés d’été l’inquiétude revient au sur le site du Rohu de Lanester !

 

 

 

Posté par CGT NAVALE ROHU à 10:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 juin 2017

ACCORD F/H, QUALITE DE VIE AU TRAVAIL, NAO, ACCORDS D’ENTREPRISE, ELECTIONS, ETC…

Le 27 avril les organisations syndicales et la direction ont signé un accord sur l’égalité femme/homme et sur la qualité de vie au travail.

Cet accord stipule dans ses grandes lignes l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes en matière d’accès à l’emploi, les conditions d’emploi, la carrière professionnelle et la rémunération. Il stipule également la mixité des emplois dans les recrutements et l’égalité d’accès dans la formation professionnelle.

Dans le cadre de l’articulation entre la vie professionnelle et la vie familiale les salariés qui le souhaitent pourront avoir un temps partiel maximum de 90% sur 4 jours et pour la rentrée des classes à 2h00 payées jusqu’à la classe de sixième de l’enfant.

Une charte pour le droit à la déconnexion doit être établie avant la fin de l’année avec un avis du comité d’entreprise.

Sur la qualité de vie au travail aucune discrimination ne sera tolérée  sur l’accès à l’emploi, à la promotion, la politique salariale, etc.

Des réunions d’équipes auront lieu chaque semaine afin de permettre aux salariés de s’exprimer sur l’activité de l’entreprise.

Vous remarquerez que depuis la signature de cet accord aucune réunion n’a été effectuée ce qui implique que la direction n’applique pas l’accord !

Si cela perdure la CGT dénoncera cet accord quelle a signé !

Nous ne reviendrons pas sur le simulacre des négociations salariales à la mode Piriou qui va baisser le pouvoir d’achat des 2/3 de l’effectif de Kership Lorient.

La direction n’a même pas daigné mettre en place une prime pour le soudage Armox type A et C (1€/H chez Navtis). Les salariés peuvent donc s’intoxiquer gratuitement pour la productivité  de l’entreprise.

Concernant le travail à DCNS et la restauration. Terminée la prise en charge du repas comme c’était le cas par STX ! Maintenant chacun paie sa part, mais avec une participation de l’employeur de 3,20€.

Nous vous rappelons que des négociations auront lieu sur la Mutuelle et la Prévoyance à la rentrée avec la mise en place de la mutuelle du groupe Piriou par le cabinet Verlingue qui est un courtier et la gestion par Génération. Il nous faut négocier le contenu…

La direction souhaite également remettre à plat les accords d’entreprise existants.

Eh oui la période d’observation est terminée et ce n’est surement pas pour négocier à la hausse.

On parie !!

Elle veut supprimer les primes en les intégrants dans le tarif horaire comme chez Piriou, comme ça vous n’aurez plus rien, juste un tarif horaire ! Les intérimaires et les nouveaux embauchés seront perdants également, mais pas les actionnaires.

Il faudra peut être fourbir les « armes » à la rentrée si la direction veut aller trop loin. Vous pensez bien que l’on ne va pas accepter des reculs sociaux sans broncher.

A tout cela vous rajouter la réforme du Code du travail façon Macron et vous avez une situation explosive !

Pour finir, nous vous informons que les élections professionnelles pour la Délégation Unique du Personnel auront lieu le 20 octobre mais cela se prépare 2 mois avant. Le syndicat CGT a besoin de renforts suite aux licenciements d’une partie des délégués pendant le PSE.

Si vous voulez un syndicat CGT fort pour négocier il faut le renforcer, en se syndiquant à la CGT, seul syndicat capable de créer le rapport de force qui peut faire aboutir vos revendications !

 

 

Posté par CGT NAVALE ROHU à 15:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 mai 2017

Manifestation à l'UDEM le 8 juin !

Pour une Convention collective nationale

de haut niveau de protection pour tous les salariés

Mobilisation 8 Juin

 

Le saviez-vous ?

Une négociation visant à redéfinir l’ensemble des accords régissant les garanties collectives et individuelles des salariés de la métallurgie, s’est ouverte en septembre. Cette négociation se place dans la lignée de la mise en application de la Loi Travail, que nous combattons.

Qu’est-ce qui pourrait changer concrètement pour nous tous ?

La négociation aura un impact sur nos salaires, nos primes, notre temps de travail, notre accès à la formation professionnelle, notre protection sociale complémentaire, nos conditions de travail, notre épargne salariale...

Ces négociations concernent tous les salariés

Salariés d’un grand groupe, d’une PME, d’une TPE, nos garanties collectives ne dépendent pas uniquement de nos accords d’entreprises. Par exemple, la prime d’ancienneté pour les Mensuels et le déroulement automatique de carrière pour les Cadres, sont des garanties conventionnelles issues des accords de branche. Maintenant, à cause d’un accord de branche, les entreprises peuvent ouvrir des négociations pour calculer le temps de travail sur 3 ans, cette remise en cause de celui-ci et des 35H a été portée par les grands groupes de la métallurgie. Les employeurs de la métallurgie ne veulent plus reconnaitre nos diplômes, notre expérience et nous rémunérer uniquement au regard de la fonction tenue : Etes-vous d’accord ? Ces négociations nous concernent tous ! Ensemble nous pouvons faire reculer les employeurs et gagner de nouveaux droits !

Ne restez pas spectateurs : signez la pétition...

La CGT vous propose de devenir acteurs de la construction de votre futur, dans votre entreprise. La CGT, première organisation syndicale dans la Métallurgie, est à votre écoute, prête à échanger avec vous, pour partager des propositions et permettre que vos emplois reposent sur des garanties sociales de haut niveau, plutôt que de cautionner le moins disant proposé par l’UIMM.

Le collectif Métaux 56 appelle les salariés à participer à la mobilisation du 8 juin 2017. Rendez vous à 11H00 au parking de la FDB (ex SBFM) pour une manifestation jusqu'à l’UDEM.

DEBRAYAGE A 10H 45

Faisons grandir le rapport de force.

Posté par CGT NAVALE ROHU à 16:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 mai 2017

Une parodie de négociation !

 

Jeudi 4 mai s’est tenue la troisième et dernière réunion des négociations salariales 2017.

Malgré quelques contre propositions de la CGT la direction n’a rien voulu modifier à son budget proposé par la maison Piriou.

Car vous devez savoir que nous faisons partie du fameux groupe Piriou, le groupe qui donne très peu de sous…

En effet la misère est là même dans toutes les entreprises du groupe, c’est l’indice Insee (0,44%) en augmentation générale qui est appliqué et 1,5% en augmentation individuelle.

Pourtant lors du CE du 12 septembre 2017 la direction de Kership avait répondu à nos questions sur les NAO en disant que les négociations ne se faisaient pas au niveau du groupe.

Alors pourquoi cette négociation tronquée !

Malheureusement quand on nous a rachetés, on nous a bien précisé que la politique sociale serait basée sur Piriou et non pas sur DCNS. Vous comprenez pourquoi !

Entre le Dr Jekyll et Mr Hyde nous avons pris le second !

 

En chiffre cela fait 7€ brut/mois pour un salaire moyen pour l’AG et 47€ minimum pour l’AG et l’AI pour un tiers du personnel (environ 14 salariés).

Vous pouvez constater que certains auront à manger et d’autres juste de l’appétit. En 2018 il se pourrait que l’on crie famine…

Pourtant, dans son préambule d’accord la direction parlait d’une politique salariale dynamique !!

Ben voyons…

Pour couronner le tout, la direction propose d’appliquer cet éventuel accord seulement à la date de la signature, donc plus de 1er janvier ni de 1er avril, mais bien quand bon lui semble sans effet rétroactif.

Salariés de Kership si vous les laisser faire, ils vont faire pire !

 

La bonne nouvelle c’est que si la CGT ne signe pas l’accord, les mesures proposées seront appliquées malgré tout.

Pour obtenir plus, il aurait fallu une mobilisation un peu plus percutante, mais certains ne veulent pas arrêter les heures supplémentaires ni débrayer, donc voilà le résultat.

Dans la vie on n’a que ce que l’on mérite si on ne se bouge pas !

 

Pour finir la direction nous a dit qu’elle voulait remettre à plat tous les accords d’entreprise, nous voyons là le véritable visage de la maison Piriou, avec la suppression de toutes les primes en les intégrant dans le tarif horaire, la plage variable et bien d’autres mauvaises surprises assurément…

 

Le seul syndicat CGT du groupe Piriou se tient à votre disposition pour échanger sur la situation actuelle et future.

Une dernière chose la CGT ne signera pas cet accord injuste !

 

Fraternellement.

Posté par CGT NAVALE ROHU à 14:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 avril 2017

Déclaration de la commission exécutive confédérale

Déclaration_CGT___Faire_barrage__à_l'extrême_droite_et_lutter_pour_le_progrès_social_et_la_démocratie

La CGT Navale Rohu Lanester appelle tous ses militants à suivre le mot d'ordre confédéral et à ne porter aucune voix pour le Front National, qui est le parti de la haine et contre les travailleurs.

Le syndicat appelle tous les camarades à venir manifester le 1er mai à Hennebont à 10h30 pour le progrès social, les augmentations de salaires, la retraite à 60 ans et les 32h00.

Seule la lutte paie !

Posté par CGT NAVALE ROHU à 11:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 avril 2017

REVENDICATIONS NAO 2017

1 : Augmentation générale

1€/ heure pour chaque salarié à partir du 1er janvier 2017

2 : Grille des salaires

coefficients

Indice A

Indice B

Indice C

Indice D

170

1480,27

1509,87

   

190

1540,07

1570,87

1602,29

 

215

1634,33

1667,02

1700,36

1734,37

225

1670

1703,4

1737,46

1772,21

240

1769,05

1804,44

1840,52

1877,34

255

1914,88

1953,18

1992,24

2032,09

270

2072,73

2114,19

2156,47

2199,59

285

2243,59

2288,46

2334,23

2380,91

305

2416,63

2452,88

2489,67

2502,12

335

2539,65

2577,74

2616,41

2655,66

365

2695,49

2735,92

2776,96

2818,62

3 : Évolution de carrière

Changement de coefficient au maximum tous les 5 ans pour chaque salarié.

4 : Primes diverses

Augmentation de 10% de toutes les primes en vigueur à Kership Lorient.

Augmentation de 50% du barème journalier de la prime de transport.

Création d’une prime de soudure Armox : 1€/h pour les soudeurs et 0,50€/h pour les charpentiers.

5 : Organisation et aménagement du temps de travail

  • Création d’un horaire d’été du 19 juin au 22 septembre : 6h50 à 14h08 avec pause/panier de 11h30 à 12h00.
  • Augmentation de la plage variable le matin avec des horaires d’embauche de 7h40 à 8h00 et de débauche  de 11h58 à 12h10 afin de pouvoir partir à 15h00 chaque vendredi.
  • Application de la même règle aux horaires administratifs.
  • Pause : passage de 7 mn à 10 mn.

6 : Comité d'Entreprise

Augmentation du budget des activités sociales et culturelles à la hauteur de 0,66% de la masse salariale.

Prise en charge de la participation aux chèques vacances par l’employeur.

7 : Droits syndicaux

Nous demandons une formation bureautique (Word et Excel) pour les élus pour développer leurs connaissances en la matière.

Avoir deux heures d'information syndicale par an pour chaque organisation syndicale.

Utilisation de la messagerie professionnelle pour envoi de tracts syndicaux selon l’article du code du travail L.2142-6.

8 : Aménagement des fins de carrières

A partir de 58 ans, les salariés pourront s'ils le souhaitent passer à un temps partiel de 80%. La rémunération sera maintenue par l'employeur à 100% jusqu'à l'âge légal de départ en retraite avec le maintien de tous les avantages sociaux se rapportant à un temps plein.

9 : Valeur du point d’ancienneté

Augmentation de 5%, c'est-à-dire de 5,15 à 5,40

10 : Augmentation de la participation employeur à la cantine

5% supplémentaire de prise en charge du repas par l’employeur.

11 : Congés pour évènements familiaux

Hospitalisation ou maladie d'un enfant mineur : 2 jours.

12 : Prime d'ancienneté

Augmentation de la prime au nombre  d’années d'ancienneté :

16 ans – 16%

17 ans – 17%

18 ans – 18%

19 ans – 19%

20 ans – 20%

13 : Journée d'ancienneté

Attribution d'une 4ème journée de congé d'ancienneté à partir de 25 ans d’entreprise.

14 : Embauches

La CGT demande l’embauche de 6 personnes en production. Il faudrait 3 soudeurs et 3 charpentiers.

15 : Mutuelle / Prévoyance

Répartition de la cotisation :

70% employeur / 30% salarié

 

Posté par CGT NAVALE ROHU à 15:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

LA CGT DEMANDE 1€/H, LA DIRECTION PROPOSE 0,05€/H

Ce vendredi 21 avril a eu lieu la deuxième réunion des négociations salariales.

Après avoir écouté les revendications des deux organisations syndicales, la direction les a commentées.

Sans surprise très peu de choses ont été retenues et celles qui l’ont été ne coûtent rien à l’entreprise.

Par contre, la direction  souhaiterait supprimer des choses, comme les primes de ballast, de travaux sales qui seraient intégrées dans le tarif horaire.

Pour nous il n’en est pas question, car ces primes ont un lien avec notre travail de tous les jours et en les supprimant cela aurait un impact sur les nouveaux embauchés et les intérimaires…

Les noms d’entreprises changent, les directeurs changent mais ce qui ne change pas ce sont les augmentations générales qui sont réduites à des pourcentages de misère.

On nous apprend que la politique salariale est basée sur le groupe Piriou et l’augmentation générale proposée en 2017  sera de 0,44% comme dans le groupe ! Alors pourquoi négocier ?

L’augmentation proposée correspond pour les ouvriers à une moyenne de 0,05€ du tarif horaire et entre 6 et 7€ brut par mois. C’est Byzance !

Par ailleurs la direction propose 1,5% d’augmentation individuelle, vous savez c’est ce qui est donné à la tête du client, avec un plancher de 40€ mais seulement pour un tiers du personnel.

Pour la CGT cela est inacceptable alors qu’il y a un plan de charge pharamineux avec en plus ce matin, dans la presse l’annonce de la commande de 5 FTI pour Lorient  à faire dès 2018 jusqu’à 2025, sachant qu’il y aura des retombées évidentes sur Kership Lorient.

Nous devons revoir la direction le 4 mai pour une 3ème réunion, mais dès à présent la CGT Navale lui a annoncé qu’elle ne signera pas un accord où l’AG serait inférieure à l’AI.

Pour montrer que nous sommes déterminés à obtenir un accord qui permet d’améliorer le pouvoir d’achat de l’ensemble des salariés, nous appelons dans un premier temps dès lundi, pour faire pression sur la négociation, les salariés à faire grève des heures supplémentaires obligatoires au moins jusqu’au 4 mai.

 

MOBILISEZ-VOUS SI VOUS VOULEZ OBTENIR SATISFACTION !

Posté par CGT NAVALE ROHU à 14:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

31 mars 2017

LE TRAVAIL DETACHE EN FRANCE ET EN BRETAGNE

Depuis de nombreuses années l’Europe a permis au patronat d’utiliser une main d’œuvre pas chère dans le cadre de la libre circulation des personnes, des biens et des services.

Voici ci-dessous un extrait d’un document de la Direccte-URCTI-septembre 2016 :

La liberté de prestations de services lorsqu’elle s’accompagne de détachement de salariés est réglementée par deux directives :

  • Directive 96/71 CE du 16 décembre 1996
  • Directive 2014/67/UE du 15 mai 2014

La traduction en droit national permet 4 hypothèses de détachement :

  • L’exécution d’un contrat commercial pour un tiers
  • L’exécution d’une opération pour compte propre
  • Le détachement au titre du travail temporaire
  • Le détachement intragroupe

Un socle réglementaire de dispositions du code du travail applicables par les entreprises détachant du personnel : travail illégal, durée du travail, salaire, congés, santé-sécurité.

  • En France en 2005 il y avait 26 466 salariés détachés et en 2015, c’est 285 000 salariés détachés déclarés. Il y avait en 2005, 6 455 déclarations  d’entreprises reçues par la Direccte et 81 500 en 2015.
  • En Bretagne c’est 7800 salariés détachés en 2014, 10 000 en 2015 et 7000 à août 2016.
  • Pour le Morbihan c’est 858 salariés détachés en 2014, 1039 en 2015 et 814 en août 2016.

Nombre de jours moyens de détachement : 57 jours/an, 36 jours dans l’industrie  (16%).

La loi du 10 juillet 2014 à renforcé la législation sur le travail illégal pour lutter contre la concurrence déloyale. La mobilisation des services de l’Etat doit permettre de lutter contre les fraudes à l’établissement, les fraudes au travail temporaire et les fraudes au détachement intragroupe.

Chaque entreprise donneuse d’ordre doit contrôler si les formalités déclaratives ont été faites à l’inspecteur du travail. Ces déclarations sont annexées au registre du personnel.

Les sanctions administratives aux donneurs d’ordres qui ne respectent pas la loi sont de 2000€/semaine avec un plafond de 10000€. La loi de 2015 a augmenté le plafond à 150 000€ avec une sanction de 2000€ puis de 4000€ au bout d’un mois.

Les faibles effectifs de la Direccte ne permettent pas d’être très efficace avec 50 postes perdus depuis 2011, qui n’opèrent que 70 contrôles par mois en Bretagne.

 

Il faut savoir que tous les salariés détachés sont payés au SMIC (1480,27€ brut) mais que les cotisations sociales sont payés dans le pays d’origine ce qui constitue sur le territoire français une concurrence déloyale et favorise le dumping social !

Selon la source Eurostat le salaire minimum au 1er trimestre 2017 est de :

  • Bulgare : 235€/mois
  • Lituanien : 380€/mois
  • Roumain : 275€/mois
  • Polonais : 453€/mois

Les dérives constatées :

- Elles ne se limitent pas au salaire et à la durée du travail mais concernent également :

  • L’hygiène et la sécurité
  • Le suivi médical
  • Les garanties contractuelles notamment sur le nombre d’heure de travail
  • L’hébergement

- Les gains réalisés sur ces postes permettent évidemment aux entreprises qui ne respectent pas la législation de fausser la concurrence sur les coûts et les délais.

 

Les entreprises argumentent qu’elles utilisent des salariés détachés car elles ne trouvent pas de main d’œuvre localement ! Voici un point d’éclairage :

Pôle Emploi* comptabilisait 1100 demandeurs d’emploi en Bretagne inscrits sur le code Rome soudeur au 31/12/15.

La moitié de ces demandeurs* étaient en activité puisque 43% d’entre eux étaient en emploi, dans le cadre de l’intérim notamment (cat. B et C), et 8% étaient en stage ou bénéficiaires de contrats aidés (cat. D et E). Autrement dit la moitié d’entre eux n’a pas de travail et est en recherche d’emploi !

 

Il y a des solutions pour les entreprises y compris en formant ces demandeurs d’emplois pour qu’ils répondent aux critères d’embauches.

Malgré tout, en ce qui concernent la construction navale, des entreprises comme Damen, DCNS, STX France, Piriou et Kership Lorient utilisent des salariés détachés de manière outrancière, au détriment de l’emploi local et contribuent à la hausse ou au maintien du chômage dans les bassins d’emplois.

Sur le site du Rohu à Lanester, Kership Lorient a un effectif de 187 salariés en ce moment et utilise 85 salariés détachés en moyenne. C’est un chiffre important quand on sait que vu le plan de charge l’entreprise ne prévoit pas d’embauche en CDI en 2017.

 

L’utilisation des salariés détachés, qui rappelons-le sont aussi exploités, ne changera que par des décisions politiques soit au niveau national ou au niveau européen mais pour l’instant cela n’en prend pas le chemin !

Ce sujet retiendra peut être l’attention du prochain Président de la république !

 

 

 

 

Posté par CGT NAVALE ROHU à 16:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 janvier 2017

DES EMBAUCHES EN CDI, DES AUGMENTATIONS DE SALAIRES ET DES PERSPECTIVES INDUSTRIELLES DURABLES SONT NOS VŒUX POUR 2017 !

Une nouvelle année commence avec tous les espoirs qu’elle suscite chaque année pour chacun d’entre nous. Il y a un an alors que le PSE était validé, la direction de STX nous annonça la vente de l’entreprise.  Une nouvelle période d’incertitudes commença encore une fois pour les salariés du Rohu, mais qui trouva son épilogue en octobre dernier avec la prise de contrôle du site par Kership, l’association de Piriou et DCNS.

Depuis trois mois les choses ont changé. Nous avons un plan de charge conséquent avec la construction de la coque du roulier de Groix et du BSAH ainsi que la construction de blocs pour la DCNS de Lorient.

L’année 2017 est assurée pour l’ensemble du personnel présent dans l’entreprise ce qui est déjà une bonne nouvelle. Nous attendons la stratégie industrielle pour les années suivantes. Deux embauches viennent d’être signées le 3 janvier, un chef d’atelier et un gestionnaire d’affaires, pour un effectif de 44 salariés.

Pour la CGT le compte n’y est pas, les intérimaires dont nous demandions l’embauche ont eu une simple prolongation de contrat de trois mois. Nous rappelons les propos du Président de Kership, Patrick de Leffe, lors des négociations de la vente, qui nous annonçait 30 embauches sur 5 ans !

Belle annonce, mais alors pourquoi ne pas avoir envoyé un signe fort aux organisations syndicales, aux salariés, voire aux élus locaux qui ont soutenu cette reprise, en embauchant dès maintenant les 7 intérimaires présents et qui permettront en même temps de remplacer  les 2 départs à la retraite cette année. N’oublions pas qu’il y a eu 40 licenciements en 2015 !

A la place c’est la porte grande ouverte aux salariés détachés avec une quinzaine dès à présent et avec des perspectives de plus de 80 salariés des pays de l’Est, d’après notre directeur, au plus fort de la charge et jusqu’aux vacances d’été. A fond sur le dumping social au détriment des emplois locaux !

Il faudra aussi parler des salaires, car avec un énorme plan de charge pour 2017 et l’assurance des 50 000 de DCNS chaque année, les salariés doivent être augmentés convenablement et non pas avec des augmentations « de peau de chagrin » comme du temps de STX avec des 0,..%. Les habituelles augmentations des prix au 1er janvier, sur le gaz, l’électricité et aussi sur l’essence à la pompe et le fioul domestique vont continuer de réduire le budget des salariés. Il est donc nécessaire que les salaires augmentent.

La direction veut repousser les négociations comme au chantier Piriou au mois d’avril. Pour quelle raison ? Allons-nous avoir une politique salariale au niveau du groupe Piriou ? La direction dit qu’elle attend la clôture des comptes pour négocier. Qu’avons-nous à espérer avec simplement 6 mois d’exercice ? Ne va-t-elle pas argumenter qu’elle n’a plus d’argent avec l’achat du Rohu ? De plus celle-ci ne veut pas d’un effet rétroactif au 1er janvier alors que nous avons toujours négocié sur une année civile. Cela voudrait dire que l’augmentation serait sur 9 mois et non pas sur 12 !

Vous salariés, devez dès maintenant vous exprimer sur ce sujet et montrer votre désaccord sur ces choix, alors que la direction va vous demander de faire des efforts au travail, de faire des heures supplémentaires pour garantir la livraison des navires dans les délais, pourquoi seriez-vous les seuls à faire des sacrifices…

 

Le syndicat CGT Navale Rohu Lanester souhaite à tous les salariés et à leurs proches une bonne année, une bonne santé, du bonheur et de la prospérité pour cette nouvelle année qui sera de nouveau revendicative !

 

Posté par CGT NAVALE ROHU à 10:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,